Des sols pour la sécurité alimentaire et le climat

Exposant

Association de Valazomby

https://www.consoglobe.com/gran-pajaten-cg

Équipe

André Randriamalaza



Localisation

Antsahamena | Madagascar

Résumé

RÉSUME VALAZOMBY ET SON INTENTION

Pour l’association VALAZOMBY est née en 2013 de la volonté des cultivateurs de s’unir pour améliorer leur source de revenu tout en veillant à la conservation de leur patrimoine identitaire, la forêt de Befontsy. Les actions de l’association a mené à la création du VOI (Vondron’Olona Ifotony) ou union des riverains pour protéger de l’environnement c’est-à-dire, l’agent du Fokontany qui prend en charge le transfert de gestion forestière de la place pour éviter le gaspillage et l’exploitation illicite de cette forêt. Le VOI est établi à partir du 05 décembre 2016. L’association regroupe actuellement 100 membres. En ce moment notre projet est de fournir un site pilote en culture de cacaoyers dans une surface de 1000ha pou renforcer la protection et amélioration de l’environnement dans cette zone.

L’association  qu’elle voyait le jour du 14 Octobre 2013 à Befontsy et la coopérative Valazomby, le 11 Janvier 2019 à La « 3 » commune rurale Fanambana –Vohémar. Maintenant les deux associations (association et coopérative) Valazomby devenait unies et subsidiaires dont leurs objectifs :

  • Renforcer la cohésion de la population,
  • Améliorer source de revenu
  • Conserver et gérer le patrimoine identitaire, du fokontany tel que la commune rurale d’Antsahamena, forêt primaire type tropicale,
  • Ouverture et combattre  le problème d’enclavement de la commune rurale d’Antsahamena,
  • Lutter contre la faim, la malnutrition et de la pauvreté du valazomby, Villageoise du Fokontany et de la commune rurale d’Antsahamena.

Pourtant, a cause de l’handicape du Fokontany Befontsy, il n’avait pas de vaste plaine pour la riziculture,  la raison pour laquelle valazomby demandait une collaboration étroite avec les fokonolona du Fanambana, District Vohémie, Région SAVA-Madagascar pour résoudre le problème de la culture du riz.

L’association Valazomby, qu’elle voyait le jour du 14 Octobre 2013 à Befontsy commune rurale d’Antsahamena District d’Andapa et la coopérative Valazomby, le 11 Janvier 2019 à La « 3 » commune rurale Fanambana –Vohémar. Les deux organismes (association et coopérative) Valazomby créaient  par la volonté des cultivateurs s’unir leurs forces pour améliorer les sources de revenu tout en veillant à la conservation de leurs patrimoines identitaires (la forêt de la commune).

Les actions des deux organismes ont mené à la création du VOI (Vondron’Olona Ifotony) ou union des riverains pour protéger de l’environnement c’est-à-dire, l’agent du Fokontany qui prend en charge le transfert de gestion forestière de la place pour éviter le gaspillage et l’exploitation illicite de cette forêt ; qui  établait à partir du 05 décembre 2016.

 Nous sommes actuellement 100 membres, dont notre projet est de promouvoir des activités de génératrice de revenu à titre site pilote dans les deux communes pour prévenir les dégâts massives des produits forestiers.    

Leurs objectifs :

  • Renforcer la cohésion de la population,
  • Améliorer source de revenu
  • Conserver et gérer le patrimoine identitaire, du fokontany et de la commune
  • Ouverture et combattre  le problème d’enclavement de la commune
  • Lutter contre la faim, la malnutrition, la pauvreté du valazomby et autres.

Mais pourquoi Valazomby devenait crée à Fanambana ?

Elle avait crée à Fanambana à cause de ses handicapes ( Fokontany Befontsy) n’avait pas de vaste plaine pour la riziculture,  la raison pour laquelle valazomby demandait une collaboration étroite avec les fokonolona du Fanambana, District Vohémie, Région SAVA-Madagascar pour résoudre le problème de la culture du riz.

  Alors que Fanambana avait des vastes plains mais pas d’exploitation. Sur ce point, Valazomby consciente que le problème Fanambana dévient  généralisé  ou s’éparpillée dans toute région du territoire Malagasy, par la suite, Fanambana  émanant un exemple vivante qu’elle a des vastes plaines fertiles, productives, perte de vu d’environ de 20 000 ha de surface, mais n’ont pas d’exploitation. Par contre la région SAVA était en état de sous alimentation  permanente à cause du problème d’suffisent des sources de production du riz.

Mas d’après analyse, le vraie  problème  Fanambana, elle n’avait pas des moyens pour aménager leur plaine (construire du barrage, les canaux, aménager des plaines. Car les cultivateurs n’ayants que les bœufs, charrue et de la pelle pour 20 000ha, c’est impossible.

Sur ce point là pourquoi  cherchait une solution durable pour la région SAVA et Madagascar de toute  entier? Car l’opportunité est à terme maintenant  grâce à la collaboration avec 4 pour 1000 ainsi que valazomby était en bonne voie pour abattre l’histoire de la faim à Madagascar.


EN FIN : NOTRE THEME :

LA SANTE DE SOL ET LUTE CONTRE LA FAIM  POUR PROTEGER DE L’ENVIRONEMENT

 D’après ce thème, Valazomby nous vous proposons une ferme comme ce que nous vous présentons sur le Vidéo de la (grande ferme à Hongrie en France). C’est pourquoi :

  • Madagascar est favorable en élevage du bovidé intensif et amélioré (référence ferme à Andranomanelatra Antsirabe de la région Vakinankaratra),
  • Madagascar est riche en plaine de perte de vu come chez vous, riche en source naturel come des rivières, forêts, plaine….etc.
  • En plus la santé de sol biologique est formée par la composition des déchets du bovidé en mélangeant avec le sol, devient traitement biologique et complète du sol.
  • C’est juste les moyens qui manquent à Madagascar.

Je croix que notre but atteindre sera facilement réalisé  à condition qu’il y a des partenaires ont bonne volonté, ayant des moyens adéquates aux profiles du projet et vision du Valazomby.



Présentation

PRÉSENTATION DE LA COMMUNE  D'ANTSAHAMENA

Befontsy, communes rurales Antsahamena est l’une  de la commune de la  district d’Andapa, région SAVA- Madagascar. Elle se situe dans la partie sud du district d’Andapa et à la limitrophe entre Maroantsetra région d’Analanjirofo et Andapa région SAVA. Elle est englobée dans la réserve forestière d’Anjanaharibe Sud. Elle est très riche en forêt primaire type tropicale.

La commune rurale d’Antsahamena se divise de Septe (07) Fokontany dont les nommées :

Antsahamena,  Ambinagninantsahamena,  Ambodiangezoka,  Befontsy,  Betaindrfia,  Betsomoanga et de Mahadera.

Pour la commune d’Antsahamena, elle est parmi de la commune en retard dans de la District d’Andapa à cause du problème d’enclavement.

Pourtant, elle a de grande potentielle du développement dans le cadre du matière agricole (activités de génératrice de revenu)  comme de produits d’exportation (café, la vanille), et surtout de la vanille, elle produit de 80 à 100 tonnes par an vertes. En plus, la production peut améliorée  sur la quantité et la qualité grâce à  la surface cultivable est encore vaste et la situation géographique est favorable en culture type tropicale la vanille, café, girofle, cacao, et tous les arbre fruitier…., ferme apiculture, recherche plante médicinale qui est favorable en notre thème général du foire: FOIRE VERTE Ets…..

et Fanambana:

La "3"  est un Fokontany dans une commune rurale du Fanambana qui situe dans la partie sud de Vohemar avec une distance de 31 Km de la ville en suivant la route nationale vers Sambava. Elle a des vastes plaines fertile et productive avec une condition météorologique est sèche et humide pendant la saison des pluies dont la température  est varié entre 20 à 32°C. Elle a de grand fleuve s’appelle Fanambana, qui peut irriguer sur cette plaine.

Tous les deux sites Valazomby sont situées dans la région SAVA, la parti de nord est de Madagascar

Gallerie d'images

No images found!

Couldn't find any images to display. Attach some images to this page or search for images by label or page.

Depending on the size of your Confluence instance, you may also want to refresh the page, as it may take some time until the images appear.

RESUME UE (Enregistré automatiquement).docx

Vidéos


Autres informations


Partenariats

Clients / Groupes cibles

Ecrire ici....

Collaborations et partenariats établis

Pour le moment, Valazomby, n'a pas encore signé le contrat de collaboration  sauf le Ministère Agriculture pour nous mettre à la disposition de deux tracteurs à titre de location.

Malgré tous un peut de litige entre nous,le contrat était annulé.  Le but de ce contrat est  aidé les cultivateurs pour  labourer leurs rizicultures.   

Collaborations et partenariats souhaités

Pour nous Valazomby, vu le problème de la pauvreté et la faim à Madagascar, nous voulons de travail en partenariat si le partenaire avait même vision  et ambition 

avec nous,

Horaires ouvertures (Video Chat)

During the indicated periods, one of the team members is available for a chat.


Stand NuméroTime zone+/-UTC

Date

Début heure locale (hh:mm)

Durée (hh:mm)Assistant

Lien vidéo chat

008
3

 

15:4502:00
https://meet.lax.init7.net/4p1000stand008 
008

3

 

16:0002:00
https://meet.lax.init7.net/4p1000stand008 
008
3



https://meet.lax.init7.net/4p1000stand008 

Click here to view the corresponding time in your zone.

Evènements


Stand NuméroTime zone+/-UTC

Date

Début heure locale (hh:mm)

Durée (hh:mm)Description

Lien vidéo

008

3

 

16:0002:00

     présentation Valazomby et son projet: Thèmes:

  • Promouvoir des activités de génératrice de revenu
    pour la santé de sol et atténué la déforestation
https://meet.lax.init7.net/4p1000stand008
008
3

 

11:3002:00
  • Santé de sol pour lutter contre la faim et protection de l’environnement.
https://meet.lax.init7.net/4p1000stand008
008
3

 

14:3002:00
  • Thèmes: Exposition AGR 
https://meet.lax.init7.net/4p1000stand008

Click here to view the corresponding time in your zone.

Documents

  File Modified
Microsoft Word Document BSN PLAN FR.docx Apr 16, 2021 by André Randriamalaza
PDF File DIAPO OK.pdf Apr 22, 2021 by André Randriamalaza
Microsoft Word Document LOGO VLZMBY.docx Apr 16, 2021 by André Randriamalaza
PDF File Société status.pdf Apr 28, 2021 by André Randriamalaza


3 Comments




  1. RESUMEE VALAZOMBY

     La coopérative valazomby et l’association VALAZOMBY est unie, car elles ont même but atteindre et même esprit même objective.

    Pour l’association VALAZOMBY est née en 2013 de la volonté des cultivateurs de s’unir pour améliorer leur source de revenu tout en veillant à la conservation de leur patrimoine identitaire, la forêt de Befontsy. Les actions de l’association a mené à la création du VOI (Vondron’Olona Ifotony) ou union des riverains pour protéger de l’environnement c’est-à-dire, l’agent du Fokontany qui prend en charge le transfert de gestion forestière de la place pour éviter le gaspillage et l’exploitation illicite de cette forêt. Le VOI est établi à partir du 05 décembre 2016. L’association regroupe actuellement 100 membres. En ce moment notre projet est de fournir un site pilote en culture de cacaoyers dans une surface de 1000ha pou renforcer la protection et amélioration de l’environnement dans cette zone.

    L’association  qu’elle voyait le jour du 14 Octobre 2013 à Befontsy et la coopérative Valazomby, le 11 Janvier 2019 à La « 3 » commune rurale Fanambana –Vohémar. Maintenant autre que  les deux  organismes (association et coopérative), il y a aussi la société  Valazomby devenaient unies et subsidiaires avecles deux organismes. C'est pourquoi, parce que le problème majeur sur la protection de l’environnement à Madagascar c'est l'handicape de ou lacune des mesures d'accompagnements. C'est à dire, pour être efficace la mesure protocolaire de la protection de l’environnement dans la grand 'îles, il ne faut pas négligé le renforcement de vigilance sur la lutte contre la pauvreté. C'est pourquoi, pour les  villageoises  est simple, il suffit d'améliorer  leurs cotés sociales afin qu'ils nous donneraient le maximum de responsable de service engager. Donc la meuleur protocole à prendre c'est la création des sources de revenu et durable sur les zones où nous avons encore des resserves des airs protégés et de la forêt a noyaux dures.

    Pour renforcer à la création des sources de revenu et des infrastructures  adéquates aux mesures protocolaires, ceux organismes (société et de la coopérative) qui prennent en charges à la mise en oeuvre

    de tous les mécanismes et le systèmes des infrastructures et  ses gestions et l'administration.        

    dont leurs objectifs :

    • Renforcer la cohésion de la population,
    • Améliorer source de revenu
    • Conserver et gérer le patrimoine identitaire, du fokontany tel que la commune rurale d’Antsahamena, forêt primaire type tropicale,
    • Ouverture et combattre  le problème d’enclavement de la commune rurale d’Antsahamena,
    • Lutter contre la faim, la malnutrition et de la pauvreté du valazomby, Villageoise du Fokontany et de la commune rurale d’Antsahamena.

    Pourtant, a cause de l’handicape du Fokontany Befontsy, il n’avait pas de vaste plaine pour la riziculture,  la raison pour laquelle valazomby demandait une collaboration étroite avec les fokonolona du Fanambana, District Vohémie, Région SAVA-Madagascar pour résoudre le problème de la culture du riz.

     Sur la situation Fanambana, Valazomby consciente que le problème Fanambana dévient  généralisé  ou s’éparpillée dans toute région du territoire Malagasy, par la suite, Fanambana  émanant un exemple vivante qu’elle a des vastes plaines productives environ de 20 000 ha, mais n’ont pas d’exploitation. Par contre la région SAVA est en état de sous alimentation  permanente à cause du problème de la faim. Alors que problème  Fanambana est énorme, elle n’a pas des moyens pour construire du barrage, les canaux, et même l’aménagement du territoire. Car les cultivateurs n’ayants que les bœufs, charrue et de la pelle pour 20 000ha, c’est impossible.

    Sur ce point là pourquoi  cherchait une solution durable pour Madagascar entier?  Car l’opportunité est à terme maintenant  grâce à la collaboration avec 4 pour 1000 ainsi que valazomby était en bonne voie pour abattre l’histoire de la faim à Madagascar.

    Pour ce faire,  dans un premier temps, nous avons l’intention de mobilisé les 85% de la population qui sont cultivateurs et vivaient en brousse. 

    Dans un deuxième temps, nous avons crée une travaille en collaboration avec quelques communes  à titre d'essais ou pilote  pour convaincre les autorités compétentes et voici les noms des communes contactées et des activités prévu à chaque commune :

    1/Commune d’Antsahamena c’est le lieu où l’association valazomby levait le jour.

    Activité principale de la commune sont :

    • Reboisement à base des activités de génératrice de revenu comme culture des cafés, vanilles, girofles, cacao et des arbres fruitiers ….
    • Fermes des apicultures,
    • Amélioration des piscicultures,
    • Création de site touristique et de laboratoire de recherche scientifique en plante médicinaux autre que d’exploitation des crédits carbones pour améliorer la source de revenu de la population de la place.

    2/ Fanambana Vohémar, c’est le site où la coopérative Valazomby qui reside.

    Notre activité majeure à Fanambana est :

    • Création et construction de Barrage,
    • Création des canaux d’irrigation,
    • Aménagement des plaines en rizière,
    • Création des infrastructures comme (industrie, magasin de stockage, point de ventes, garage et atelier, ferme d’élevage …etc.

    3/ Commune rurale Agnorontangana, district Ambanja Région DIANA :

    Notre activité majeure  est :

    • Création et construction de Barrage,
    • Création des canaux d’irrigation,
    • Aménagement des plaines en rizière,
    • Création d’un site touristique,
    • Reboisement des mangroves,
    • Ferme des apicultures
    • Création des infrastructures comme (industrie, magasin de stockage, point de ventes, garage et atelier, ferme d’élevage …etc.

    4/Commune rurale Matsondakama :

    Notre activité majeure à Matsondakana est :

    • Création et construction de Barrage,
    • Création des canaux d’irrigation,
    • Aménagement des plaines en rizière,
    • Création d’un site touristique,
    • Reboisement de la forêt primaire en créant de site des pépinières à base des Vanilles, café, girofle, cacao
    • Ferme des apicultures
    • Création des infrastructures comme (industrie, magasin de stockage, point de ventes, garage et atelier, ferme d’élevage …etc.

    5/ Commune rurale Antelopolo district Béalanana  région de la SOFIA,

    Activité majeur est :

    • Création et construction de Barrage,
    • Création des canaux d’irrigation,
    • Aménagement des plaines en rizière,
    • Création d’un site touristique,
    • Reboisement des forêts primaires et  des culture des Vanilles, café, girofle, cacao
    • Ferme des apicultures
    • Création des infrastructures comme (industrie, magasin de stockage, point de ventes, garage et atelier, ferme d’élevage …etc.

    6/ Hazafo, commune rurale Ambodimanga, district d’Fenoarivo, région Analanjirofo,

    Activité majeur est :

    • Création d’un canal pour sécher des eaux stagnantes
    • Création des canaux d’irrigation,
    • Aménagement des plaines en rizière,
    • Création d’un site touristique,
    • Reboisement des forêts primaires et  des cultures de Vanilles, café, girofle, cacao
    • Ferme des apicultures
    • Création des infrastructures comme (industrie, magasin de stockage, point de ventes, garage et atelier, ferme d’élevage …etc

    7/ Dernièrement c’est la commune rurale Ifotaka district Ihorombe, région Atsimoandrefana

    Activité majeur est :

    • Création de Barrage,
    • Création des canaux d’irrigation,
    • Aménagement des plaines en rizière,
    • Reboisement des forêts primaires
    • Ferme des apicultures
    • Création des infrastructures comme (industrie, magasin de stockage, point de ventes, garage et atelier, ferme d’élevage …etc.

     Ambahivahibe, District Diégo II, région DIANA

    Activité majeur est :

    • Création et construction de Barrage,
    • Création des canaux d’irrigation,
    • Aménagement des plaines en rizière,
    • Création d’un site touristique,
    • Reboisement des forêts primaires et  des culture de arbres fruitiers
    • Ferme des apicultures
    • Création des infrastructures comme (industrie, magasin de stockage, point de ventes, garage et atelier, ferme d’élevage …etc
    • Ceux sont des grands sites qui avait prêt pour se collaborer avec Valazomby actuellement autre que quelques sites déjà  maître en œuvre

    Objectif du Valazomby :

    Depuis des années, nous avons fais une auto réflexion sur la situation Madagascar, Pourquoi notre pays subirait  et frappait  par la famine depuis des années ? Alors que nous sommes riche en plaines, en rivières, personnels plus de 85% cultivateurs.

    Grace à votre projet, nous le Valazomby  a l’intension de :

    • Traiter une fois pour tout ce problème,
    • Promouvoir des activités de génératrice de revenu basé en culture du riz en suivant des techniques du 4 pour 1000,
    • Promouvoir des reboisements à Madagascar, 
    • Mobiliser du 85% de la population en activité agricole, car d’après la situation actuel tous les populations Malagasy avaient une décision ferme de régler une fois pour toute si le moyen serrait disponible.

    Sert, notre site présenté peuvent  être nombreux par rapport au  programme des bailleurs  ou peut être insuffisant.  Nous vous les présentons  pour vous montrer que :

    • D’un Madagascar est riche en plaine, non exploité, a besoin de projet comme ce ci. Car le problème majeur chez nous surtout en brousse, les cultivateurs n’ont pas  des matérielles que 2 bœufs, d’une charrue, 1 ou 2 pelles pour exploiter de centaines des hectares de plaines. Alors que le fait naturel en général encore besoin de la création des infrastructures comme  Barrage, aménagement du territoire, des canaux d’irrigation, surtout au début de la transformation des plaines en rizières. C’est pour cela, que Valazomby et les agriculteurs Malagasy  contaient beaucoup sur ce projet pour assurer la réalisation du de notre rêve ; d’abattre la faim et de la pauvreté  autre que le rendez vous majeur en 2050.
    • Par contre un peut de souci du valazomby sur les productions agricoles appart des produits du riz, car après 5 ans du projet, les produits agricoles s’augmentent en volume au niveau mondial, donc la raison pour laquelle valazomby attire votre réflexion déjà pour devancer  la mauvaise surprise.
    • En fin, sur la mode d’action de maitre en œuvre le projet à Madagascar, valazomby proposait de faire à titre pilote d’abord ainsi qu’on fera l’extension comme tâche d’huile dans toute région.    

                                                       Randriamalaza André

                                                      Valazomby Madagascar



                                                                                    FICHE TECHNIQUE DU PROJET

                                 CONSTRUCTION D'UN SYSTÈME D'IRRIGATION ET AMÉLIORATION DES RENDEMENTS DU RIZ

    CONTEXTE 

    Madagascar est un pays remarquablement potentiel en périmètre de la riziculture étendu et fertile dans les 23 Régions de son territoire. Parmi tant d’autres, le peuple Malagasy consomme beaucoup du riz par jour en tant qu’aliment principal. Malgré cette  potentialité et la culture nutritive, il existe encore,  à nos jours, la perte de vie, de nombre non négligeable, à cause de la famine.

    L’exploitation de ces périmètres est actuellement irrationnelle. Celle-ci  justifie la famine et la pauvreté  de la majorité population de Malagasy. Alors que ces périmètres appartiennent à la population riveraine. Ainsi la constatation confirme que la méconnaissance du riz, la pauvreté, la malnutrition et aussi la maque des données fiable, deviennent former un mécanisme de freinage de développement du  sectaire rizicole et de créer un handicape majeur sur l’exploitation rationnelle de ces périmètres à Madagascar.

     La participation citoyenne, c’est-à-dire l’implication de la population riveraine, propriétaires, dans l’exploitation de ces périmètres semble la solution durable de la pauvreté sus citée.

    Pour ce faire, la coopérative Valazomby contribue à la lutte pour l’éradication  de la famine à Madagascar. Ceci se manifeste par la mise en œuvre du projet intitulé « construction d'un système d'irrigation et amélioration des rendements du riz ».

    OBJECTIFS 

    Le projet construction d'un système d'irrigation et amélioration des rendements du riz a pour objectifs de :

    Objectif global : Assurer la disponibilité du riz à tous moment dans chaque  ménage du territoire Malagasy,

    Objectif spécifiques 1 : Connaitre le périmètre rizicultivable au travers le territoire de Madagascar,

    Objectif spécifique 2 : Impliquer les acteurs de développement et la population locale dans le processus de valorisation du permettre,

    Objectif spécifique 3 : Faire connaitre la population Malagasy l’importance de la santé du sol

    ACTIVIES 

    Pour atteindre les objectifs escomptés, la coopérative Valazomby juge important la réalisation des activités ci-après :

    • Inventaire des périmètres rizicultivables dans les 23 Régions de Madagascar,
    • Mise en place d’une coopératives Valazomby à chaque périmètre dans les 23 Régions de Madagascar,
    • Identification des problématiques du périmètre,
    • Régularisation foncière de la riziculture au nom de chaque propriétaire,
    • Exploitation du périmètre :
    • Irrigation,
    • Drainage,
    • Appuis techniques aux producteurs (Coopérative Valazomby),
    1. Formations,
    2. Matériels
    3. Semence
    4. Recherches
    5. Infrastructures
    • Transformation et commercialisation
    • Production des engrais biologiques à partir des matières premières locales,
    • Médiatisation sur l’importance de la santé de sol pour l’humanité,
    • Promotion de l’écologie du périmètre,
    • Mise en place du mécanisme du financement durable du projet,                                                                         

    STRATEGIES

    Afin de pouvoir mettre en œuvre les activités suscitées, Valazomby opte :

    1 / Le développement du partenariat avec les institutions universitaires et de recherches, nationaux :

    • Laboratoire Radioisotopes de l’université d’Antananarivo, Madagascar
    • Centre de Formation et d’Application du Machinisme Agricole (CFAMA) Antsirabe, Madagascar,
    • Centre National  de Recherches appliquées au Développement Rural, (FOFIFA),

     2/  Les Organisations Non Gouvernementales 

    • ONG Consortium CURSA Développement (ONG – CCD) ,
    • ONG Humanity Nutrition Healthy (ONG HNH)

     3/ Les organismes étatiques:

    • Direction Régionale chargée de l’Agriculture des 23 Régions
    • Direction Régionale chargée des Affaires Foncières des 23 Régions,
    • Direction Régionale chargée de l’Environnement des 23 Régions,

    4/  Pérennisation du projet :

    • Financement durable  par la vente des carbones séquestrés sous les périmètres aux Pollueurs Payeurs,
    • Financement durable par la création du Fond d’Appui à la Riziculture (PAR)

                                   Fait à Antananarivo, le 18 Janvier 2021

                                   Le Coordonnateur de la Coopérative VALAZOMBY Madagascar

                                   RANDRIAMALAZA André


                       STATUTS DE LA COOPÉRATIVE  VALAZOMBIN’NY TANTSAHA MPAMOKATRA (KVTM)

    I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES

    Constitution

    Art 1 : Conformément aux dispositions de la Loi N°99-004 du 21 Avril 1999 et du Décret N°2004-1003 du 16 Juillet 2014, son texte d’application, il est créé

    pour une durée illimitée sur le territoire de la République de Madagasikara, une Coopérative dénommée Koperativa Valazombin’ny Tantsaha Mpamokatra , abrégée K.V.T.M.

    Siège 

    Art 2 : La coopérative Valazomby est siégée au Cœur Ouvert city Lot VP68 TERRE AA Andohanimandroseza Antananarivo. Il peut être transféré à tout autre endroit sur le territoire national sur décision prise en assemblée générale. Elle peut opérer sur tout le territoire national et particulièrement dans les localités où les activités peuvent contribuer au développement de la coopérative.

    Objet 

    Art 3 : La coopérative Valazômby a pour objectif d’exploiter toutes les plaines Agricoles à travers le territoire nationale dans le but d’augmenter la production rizicole à l’autosuffisance alimentaire, afin d’éradiquer la culture sur brulis. Toutefois, elle pourrait intervenir dans d’autres domaines de développement rural, en cas de nécessité. 

    II - MEMBRES, ADHESION ET RADIATION

    Membres

    Art 4 : Peuvent être membres,  tous producteurs, citoyen Malagasy ayant atteint l’âge de 18 ans ou plus qui s’intéressent à œuvrer à la réalisation de l’objectif de la coopérative. En cas de décès, un membre de la coopérative est remplacé par son héritier.

    Toutefois, il y a lieu de distinguer, les membres producteurs fondateurs issus des quatre coins du territoire Malagasy, ceux qui sont à l’origine de la conception, de l’appui ainsi qu’à la création de la coopérative. Ils sont les gardiens de l’esprit de la coopérative. Ils sont élus respectivement membres du Conseil d’Administration par l’assemblé général de chaque zone d’intervention de la coopérative pour un mandat de deux ans renouvelable.

    Les membres actifs : ceux qui adhèrent à la coopérative conformément aux conditions exigées par le système d’adhésion. Ils ont droit aux fruits des activités et ainsi qu’à toutes prestations fournies par la coopérative. Ils participent et décident en Assemblée Générale. Ils sont variés suivants les sites et périmètres d’intervention de la Koperativa Valazombin’ny Tantsaha Mpamokatra.

    Les membres partenaires : Ceux  qui sont intéressés à collaborer d’une manière permanente avec la coopérative sans y intégrer par le système d’adhésion. Ils bénéficient de l’avantage négocié.

    Les membres simplement bénéficiaires : Ceux qui coopèrent et bénéficient des activités de la coopérative avec des conditions négociées ou consensuelle. Ils participent en Assemblée Générale en tant qu’observateurs. C'est-à-dire, ils  peuvent y émettre leurs avis sans voix délibérative.

    Adhésion 

    Art 5 : Tous ceux qui veulent adhérer au sein de la coopérative doivent remplir les conditions édictées suivantes :

    -  Remplir une fiche pré établie à légaliser par l’autorité compétente,

    -  Acquitter le droit d’adhésion et la cotisation,

    -  Avoir la bonne moralité de la collaboration,

    -  Avoir l`aval de l`Assemblée Générale

    Elles concernent les membres actifs, c'est-à-dire, les membres qui peuvent décider en Assemblée Générale de la vie de la coopérative, ils paient en outre la cotisation annuelle. Les montants de droit d’adhésion et de la cotisation annuelle sont fixés par les règlements intérieurs.

    Démission et Radiation

    Art 6 : La démission est libre pour tout membre qui veut quitter la coopérative. Toutefois, elle est soumise à la vérification de tout engagement du concerné pour être validé (disposition dans la fiche à remplir). 

    Art 7 : Tout  membre défaillant de ses engagements ou de ses obligations  peut être radié de la coopérative. Toutefois, cette décision devrait être prise en Assemblée Générale.

    III-CAPITAL, PART SOCIALE, RESSOURCES ET FOND DE ROULEMENT

    Art-8 : Le capital social de la coopérative est constitué des parts sociales apportées par les membres légalement adhérés.

    Art-9 : La part sociale s’élève à cinquante mille ariary (Ar.50 000,00).

    Il doit être complètement libéré au moment de la création de la coopérative.

    Art 10 : Les ressources sont constituées par les cotisations des membres, les fonds négociés, les résultats d’activités, les dons et legs, et les subventions de l’Administration.

    Art-11 : Le Fonds de roulement est constitué par les cotisations des membres, les financements négociés, les résultats d’activités ou autres ressources autorisées.

    IV-ORGANISATIONS GÉNÉRALES ET  FONCTIONNEMENT

    Organes de la coopérative

    Art 12 : Conformément aux dispositions de la Loi N° 99-004 du 21/04/99 et du Décret N° 2014-1003 du 16/07/14, la dite coopérative s’organise et fonctionne sur la base de trois organes qui suivent :

    • L’Assemblé Générale, organe suprême de décision et d’orientation de toutes les questions qui relèvent de la vie de la coopérative.
    • Le Conseil d’Administration, organe qui assure la gestion et l’administration de la coopérative.
    • La Direction Technique dans chaque Région d’intervention de la coopérative qui assure la mise en œuvre des projets de la coopérative.

    L’Assemblée Générale

    L’Assemblée Générale (AG) se forme dans chaque site d’intervention de la coopérative, compte tenu de la spécificité chaque site. Elle est constituée des membres propriétaires des terrains du site d’intervention ayant respecté les statuts et règlement intérieur de la coopérative.

    Un Bureau Exécutif (BE), dont les membres élus par l’Assemblée Générale, sera créé dans chaque site d’intervention pour la bonne coordination de la coopérative. Le bureau exécutif de chaque site est composé des membres fondateurs locaux et les représentants des producteurs du dit site dont les responsabilités comme suit :

    • Un (01) Président (e),
    • Un (01) Vice-Président (e),
    • Un (01) Trésorier (e),
    • Un (01) Secrétaire,
    • Des Conseillers (e).

    Le Conseil d’Administration

    La Coopérative Valazombin’ny Tantsaha Mpamokatra, dispose un Conseil d’Administration qui est composé par les membres élues par les assemblées générales, représentants des quatre coins de Madagascar.

    La Direction Technique

    Pour le bon fonctionnement technique de la coopérative, il est mis en place dans chaque coin d’intervention, une Direction Technique composé de :

    • Un Directeur Technique (DT)
    • Un Responsable Administratif et Financier (RAF)
    • Des Responsable Techniques (RT) suivant les besoins locaux.

    La mise en place des organes de coopérative dans chaque coin et site d’intervention doit être justifiée par un Procès-verbal de constitution à adresser au CA.

    Fonctionnement

    Art 13 : Les Assemblées Générales de la coopérative peuvent être, ordinaires quand il s’agit de la réunion dont la date est fixée à l’avance deux fois par an, l’une dans le premier trimestre de l’année et l’autre dans le quatrième trimestre de l’année. Elles peuvent être extraordinaires quand il s’agit de la réunion d’urgence suivant l’impératif de circonstance. Toutefois, il y a  le quorum à requérir pour toute validité, aussi bien sur la réunion elle-même que sur la décision à prendre :

    • au premier appel de la réunion, il faut au moins la présence de 60% des membres actifs ; et ils décident à 75 % des membres présents au moins.
    • au deuxième appel de la réunion, peu importe les membres présents, ils décident en 51%.

    L’appel de la réunion doit se faire par toutes voies utiles (notification écrite ou par des appareils électroniques), au moins  15 jours à l’avance pour l’A.G.O, et 07jours pour l’A.G.E.

    Art 14 : Le Conseil d’Administration est dirigé par son président élu en son sein. Il se préoccupe de l’administration et de la gestion de la coopérative. Il désigne les Directeurs Techniques  et ses collaborateurs pour assurer la bonne marche et l’efficacité de la coopérative

    Le conseil d’administration est l’organe de contrôle, suivi et évaluation des directions techniques de la coopérative. Des structures techniques opérationnelles peuvent aussi être créées suivant la nécessité imposée par l’évolution de la vie de la coopérative. Les dispositions des règlements intérieurs en donnent les détails et précisions nécessaires.

    Art 15 : La Direction Technique est une structure exécutive qui assure la mise en œuvre de tous les projets de la coopérative dans les sites   d’intervention. Elle est le garant de la bonne gestion des ressources en matériel, humaine et financière de la coopérative dans sa circonscription.

    Gestion proprement dite

    Art 16 : La coopérative est gérée par un  Président du Conseil d’Administration (PCA), élu par les membres du CA, parmi les  membres fondateurs. Il perçoit, à cet effet, la rémunération et les avantages prévus pour un tel poste suivant les possibilités de la coopérative. Il a pour principales missions de :

    • Mettre en œuvre les décisions prises en assemblée générale et par le Conseil d’Administration,
    • Gérer en bon père de famille les avoirs et le patrimoine de la coopérative,
    • Identifier et négocier les partenariats en collaboration avec les membres fondateurs
    • Représenter la coopérative vis-à-vis de l’Administration et des tiers,
    • Gérer le personnel exécutif de la coopérative,
    • Préparer les documents à présenter au Conseil d’Administration,
    • Déléguer au Président du bureau exécutif de convoquer l’Assemblée Générale de chaque site respectif.

    Le PCA joue le rôle d’un Coordonnateur National des Directions Techniques de la coopérative et les Présidents des bureaux exécutifs des sites d’interventions à travers le territoire de Nationale.

    En cas de constat de défaillance dans sa gestion, les Assemblées Générales, sur convocation des  autres membres fondateurs, statuent sur le sort du PCA sur la base de motifs dûment constatés et justifiés. Toutefois, même s’il est destitué du PCA, il conserve son statut de simple membre fondateur s’il ne fait pas l’objet d’une condamnation en justice.

    La coopérative est gérée suivant  la règle de comptabilité d’entreprise pour ses activités et de l’orthodoxie financière pour ses relations avec l’administration publique. Elle doit à cet effet avoir le compte en banque et se soumettre aux règles des vigilances de gestion de chèque et de la caisse. Le règlement intérieur en donne la précision.

    IV-DISPOSITIONS DIVERSES

    Financement et négociation

    Art 17 : Toute négociation de partenariat, de financement ainsi que les contrats qui engagent la coopérative doit être  à la connaissance et avoir l’avis préalable du Conseil d’Administration.

    Eventuelles dérives

    Art 18 : La coopérative s’abstient à toutes activités à connotation politique partisane et religieuse.

    Règlement de litige

    Art 19 : Tout litige entre les membres, entre les organes se règle par le biais d’un conseil d’arbitrage mise en place à cet effet. Il se réalise sous la haute surveillance du conseil d’administration. Le règlement intérieur en donne la précision.

    Modification de statut 

    Art 20 : La modification du statut de la coopérative ne peut être valablement adoptée et appliquée qu’à la décision du Conseil d’Administration (CA) sous l’approbation des Assemblées Générales.

    Dissolution

    Art 21 : La dissolution du statut de la coopérative ne peut être valablement adoptée et appliquée qu’à la décision du Conseil d’Administration (CA) sous l’approbation des Assemblées Générales. Après dissolution valablement adoptée, tous les avoirs de la coopérative, déduits de tous charges et engagements, seront versés à la coopérative à but similaire. 

    DISPOSITIONS  TRANSITOIRES

    Art 22 : En attendant la mise en place des différentes structures et responsables prévus par le présent statut, les membres fondateurs dirigent la coopérative. Ils peuvent déléguer leur pouvoir aux bureaux exécutifs pour la mise en  œuvre des activités de la coopérative.

    Art 23 : Le présent statut sera traduit en langue Malagasy.


                                     Fait  à  Antananarivo, le 14 Octobre 2018







  2. Merci de partager avec tout le monde le travail que vous faites dans le domaine des sols et de la sécurité alimentaire. Je voudrais vous inviter à visiter notre stand 19 - Agripower Australia, pour en savoir plus sur les avantages de l'engrais silicium pour l'agriculture de conservation, la santé des sols et des plantes et la séquestration du carbone. Veuillez nous laisser un message si vous souhaitez nous rencontrer et parler davantage! www.agripower.com.au

  3. Bonjour Andre,

    J'espère que tu vas bien! Je suis le chef de l'exploitation de ConserWater Technologies (Stand # 63), où nous travaillons avec des agriculteurs du monde entier pour les aider à être payés pour les augmentations de carbone du sol, grâce à des crédits de carbone certifiés au niveau international. Nous utilisons des satellites et de l'IA pour mesurer directement le carbone du sol sans utiliser d'échantillonnage de sol. Cela nous permet de travailler aujourd'hui sur plus de 3 millions d'acres de fermes dans le monde, débloquant plus de 10 millions de tonnes de crédits de carbone, que nous certifions et vendons à de grandes entreprises aux États-Unis et en Europe à grande échelle. Nous aimerions envisager de travailler avec vous pour aider vos agriculteurs à doubler leurs revenus en augmentant le carbone du sol et les crédits de carbone!

    Merci!

    S.Satyamoorthy